logo infodyslexie

La dysorthographie en symptômes

La dysorthographie est l'un des troubles Dys les plus faciles à identifier.

L'écriture est très souvent phonétique ou semble phonétique dans la mesure où il arrive également que certains mots ne se prononcent pas comme il faudrait malgré les fautes commises.

Dysorthographie, orthographe phonétique, aléatoire et incohérente.

L'orthographe d'un même mot peut être différente d'une ligne à la suivante. Les mots sont souvent écrits plus ou moins phonétiquement.

L'orthographe est incohérente. Un même mot peut être écrit de plusieurs manières différentes d'une ligne à la suivante. Les sons sont retranscrits plus ou moins aléatoirement.

En bref, il est évident que la personne n'a pas une connaissance très fiable de la manière d'écrire un mot telle que le dictionnaire le voudrait.

Attention à ne pas confondre cette difficulté d'orthographe avec la dysgraphie, trouble dans lequel les lettres sont mal formées. La dysorthographie peut très bien se présenter sans dysgraphie. Les mots sont alors écrits avec une suite de lettres non adéquate, mais chaque lettre est bien formée.

À l'inverse, il arrive qu'un enfant développe une dysgraphie de manière inconsciente pour cacher une dysorthographie. Son idée cachée est qu'il vaut mieux brouiller les lettres et que c'est le lecteur qui aura la charge de débrouiller ce qu'il lit.

La correction de la dysorthographie

Dysorthographie, difficulté à associer un groupe de lettres à un son et un sens.

Entendre un son ne suffit pas à savoir comment le mot s'écrit et encore moins ce qu'il veut dire.

Contrairement à bien d'autres méthodes de correction, nous n'allons pas utiliser le déchiffrage phonologique, le "B-A-BA" pour corriger la dysorthographie.

La raison en est très simple. Tout d'abord, les enfants qui viennent faire un stage de la correction de la dyslexie Davis® sont généralement plus sensibles avec les images et les perceptions kinesthésiques qu'avec les sons. En effet, s'ils étaient vraiment à l'aise avec le déchiffrage, ils auraient depuis longtemps appris la lecture et l'orthographe et ne viendraient pas me voir.

D'autre part, la langue Française comporte de nombreuses "anomalies" qu'il est difficile d'expliquer sans de nombreuses connaissances linguistiques certes intéressantes, mais non indispensables pour éviter la dysorthographie.

Enfin, Ron Davis a découvert une manière bien plus simple et efficace de fixer, de photographier et maîtriser l'orthographe qui fonctionne très bien avec les penseurs en image que sont beaucoup de dyslexiques.

Les troubles associés

C'est plutôt dans l'autre sens que cela fonctionne. En dehors des éventuelles mauvaises notes, la dysorthographie n'engendre pas d'autres difficultés particulières. Le pire risque est que l'enseignant, le plus souvent inconsciemment, note plus durement l'enfant à cause de son orthographe.

Mais la dysorthographie est une autre conséquence conjointe de la dyslexie, en provenance de la même cause (la désorientation) et avec le même résultat "la difficulté avec les mots".

Corriger la dysorthographie

Cela pourra paraître curieux, mais corriger la dysorthographie se fait par les mêmes chemins que la correction de la dyslexie. Lire en conscience et avec les outils Davis permet de maîtriser les mots aussi bien pour la lecture que pour l'écriture.

Voter
Cliquez pour Voter