logo infodyslexie
Vendredi 24 mai à 19h30, conférence "Dyslexie : Origines et Solutions"

Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

Déchiffrer ou ne pas déchiffrer, telle est la question

Selon l'idée majoritairement admise, il est nécessaire de déchiffrer pour pouvoir lire. De cette conception de la lecture découlent des méthodes d'enseignement basées essentiellement sur le déchiffrage. Ces méthodes visent à convertir les assemblages de lettres (les lexèmes) en sons composant les mots prononcés (les phonèmes). Et ces méthodes sont très bonnes puisque la grande majorité des enfants apprend à lire avec facilité, ce qui prouve leur excellence.

Or, environ 15% à 20% des enfants éprouvent des difficultés plus ou moins importantes lors de cet apprentissage. La plupart de ces enfants qui n'arrivent pas à suivre sont généralement des penseurs en image plutôt que des penseurs en mots. Un apprentissage de la lecture via l'expérience plutôt que par le déchiffrage est alors plus efficace.

Mais quelles sont les caractéristiques et que sont les avantages et inconvénients de chacune des méthodes ?

Déchiffrer ou utiliser la voie en image 3D ?

Lire demande de maîtriser certains aspects, et en particulier de savoir reconnaître les mots. Contrairement à l'idée classiquement véhiculée, nous avons deux choix, et ne sommes pas obligés d'utiliser la voie classique du déchiffrage phonologique.

De plus, pour les quelques 20% d'enfants qui pensent plus en image qu'en mots, il est bien plus facile d'utiliser la voir des images en 3D plutôt que la voie phonologique du déchiffrage qui est tâche impossible pour eux.

 

La lecture par l'expérience L'apprentissage via la voie phonologique et le déchiffrage
Lire consiste à créer du sens à partir des mots écrits. La lecture "3D" ou l'apprentissage de la lecture en faisant le lien entre le mot et sa signification est l'essence même de la lecture. Le système d'écriture avec les lettres que nous connaissons est basé sur le lien entre les lettres qui représentent les sons individuels et les mots qui sont la signification du texte écrit. Il est donc logique d'apprendre à décoder / décrypter les assemblages de lettres pour reconstituer le mot. C'est l'essence même de notre système de codage par les 26 lettres de l'alphabet.
Apprendre à lire sans déchiffrer ne permet pas de découvrir de nouveaux mots et de savoir les prononcer. Savoir déchiffrer un nouveau mot que nous n'avons jamais vu ne donne pas accès au sens du mot si c'est un mot que nous n'avons jamais entendu non plus. Par contre, savoir déchiffrer peut donner l'illusion qu'un enfant sait lire parce qu'il sait oraliser, mais si l'enfant ne comprend pas ce qu'il lit, ce n'est pas de la lecture.
La langue française est truffée d'anomalies de prononciation, de lettres qui ont plusieurs manières de se prononcer, de règles et d'exceptions rendant difficile l'apprentissage pour qui n'est pas assez sensible aux sons. L'apprentissage actuel de la lecture fonctionne bien avec la majorité des enfants, ce qui prouve sa qualité pour la plupart des gens.
Ron Davis a développé une méthode appelée la "maîtrise des symboles Davis®" qui permet de donner du sens aux mots sans avoir besoin d'apprendre à déchiffrer. Les enfants assez sensibles à l'aspect sonore des mots sont généralement capables de découvrir le sens d'un mot après avoir tâtonné dans le déchiffrage du mot, lui donnant ainsi accès au sens du texte.
Voter
Cliquez pour Voter