logo infodyslexie
Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Dyscalculie, dysgraphie et autres dys

Or, la dyslexie n'est pas le seul problème d'apprentissage et il existe également d'autres dys qui ont des origines similaires à la dyslexie. En lisant mon chapitre précédent sur le lien entre imagination et dyslexie vous avez vu que certaines personnes utilisent leur imagination pour provoquer, bien sûr involontairement et inconsciemment, la difficulté que l'on appelle la dyslexie, c'est à dire la difficulté avec les mots.

autre dys : dyscalculie et choix de l'opération au hasard

Un enfant dyscalculique peut avoir tendance à choisir au hasard l'opération à effectuer.

Pour d'autres personnes, la désorientation ne se produit pas sur les mots, mais sur les chiffres, les nombres et les symboles mathématiques (+ - * / par exemple). Il devient alors très difficile de faire des opérations mathématiques, de comprendre le système décimal, la notion de virgule, la signification même de chaque opération. Cette difficulté-là s'appelle dyscalculie. Autrement-dit, la difficulté avec le calcul. L'un des symptômes est souvent que l'enfant va "choisir au hasard" une des quatre opérations quand il doit résoudre un problème mathématique.

Chez d'autres encore, la désorientation touche la manière de percevoir les lettres, leur forme. Ou encore, c'est la capacité motrice qui ne permet pas à l'enfant d'écrire les lettres d'une manière reconnaissable. Et l'on nomme ceci dysgraphie.

Et l'on parle aussi de dysorthographie, donc difficulté à orthographier correctement les mots. Chaque mot possède une orthographe bien particulière, fruit de siècles de transformations, suivant les divers mouvements des peuples qui forme l'Histoire de France. Ainsi, certains mots viennent du latin, d'autres du grec, ou encore de l'arabe, de l'allemand... Bref, il existe de nombreuses raisons pour orthographier un mot d'une manière unique. Tellement de raisons qu'il devient fastidieux de les comprendre toutes. Heureusement, ce n'est pas nécessaire de maîtriser toute l'histoire de notre langue pour l'écrire correctement. Les facilitants Davis le savent bien.

Encore une autre difficulté qui peut être le résultat de la désorientation et/ou de la pensée en image : la dysphasie, c'est à dire problème pour créer des phrases correctes. Pour faire très court, le cerveau d'un penseur en image peut aller tellement vite que les mots n'ont pas toujours le temps de sortir, ou bien pas forcément dans le bon ordre. Mais d'autres causes existent également pour la dysphasie.

autre dys : troubles de l'attention

En étant désorienté, le temps subjectif interne ne passe pas à la même vitesse que sur l'horloge. C'est le Trouble Déficitaire de l'Attention, avec ou sans Hyperactivité

Enfin, il y a la famille TDA(H), que l'on simplifie souvent en "hyperactif", même si c'est très simplificateur. Les troubles de l'attention sont également liés à la désorientation, mais au lieu de toucher les lettres ou les chiffres, c'est la notion du temps qui est impactée, ou encore des concepts qui nous permettent d'appréhender le monde et en particulier les relations humaines. Il arrive alors que l'enfant puisse "s'enfermer" dans son monde intérieur, tellement plus attrayant que le monde réel.

L'objectif du facilitant Davis est toujours de comprendre les mécanismes de son stagiaire afin de lui donner les outils pour corriger ses difficultés selon ses objectifs.

 

Voter
Cliquez pour Voter