logo infodyslexie
Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

L'apprentissage phonologique

Apprentissage phonologique : comment un enfant neuro-typique apprend à lire

Apprentissage phonologique : un enfant "neuro-typique" apprend à lire en prononçant les mots et en écoutant ce qu'il prononce. Ainsi, à force d'entraînement, il apprend à internaliser les sons représentés par les lettres et mots.

La voie phonologique n'est en fait réellement utilisé que dans deux cas :
- Pendant l'apprentissage initial de la lecture, l'enfant oralise, prononce les mots à voix haute afin d'en découvrir le sens en les écoutant.

- Et il utilise de nouveau cette capacité lorsque, plus âgé et déjà bon lecteur, il tente de lire un mot qu'il ne connaît pas encore. Par lecture des lettres une à une, assemblage des lettres en sons et par la sous-vocalisation, il peut alors donner du sens à ce mot inconnu.

C'est ce que l'on appelle déchiffrer, ce qui veut dire parvenir à découvrir le sens d'une écriture, ou encore comprendre ce qui est caché, mystérieux, obscur.

Une fois l'apprentissage terminé, tout lecteur à l'aise reconnaît immédiatement un mot quand il le voit. Des études ont même montré qu'il n'y a pas de différence significative dans le temps nécessaire à la lecture d'un mot, quelque soit sa longueur, ce qui signifie que le mot est reconnu dans son ensemble et non pas en le déchiffrant phonologiquement.

Ainsi donc, qu'un "bon" lecteur ait appris naturellement par la voie phonologique, ou bien qu'il ait suivi un stage Davis, ou encore qu'il ait trouvé par lui-même comment apprendre à lire, le résultat final est le même : voir le mot écrit provoque immédiatement l'accès au sens de ce mot. Ce que l'on appelle "lire"...

 

Plus de détails sur l'oralisation utilisée pour la plus grande partie des apprentis-lecteurs.
Suite : Comment un penseur en image peut apprendre à lire sans passer par la voie phonologique.
retour au plan "voie phonologique"

Voter
Cliquez pour Voter