logo infodyslexie

Info spéciale Confinement COVID

En réponse aux restrictions de COVID-19 dans le monde entier, je serai très prochainement en mesure de proposer des programmes Davis sur Internet pour la lecture, les mathématiques, l'attention et les jeunes apprenants. Il s'agira d'un programme pilote qui durera jusqu'au 30 juin. Veuillez me contacter pour plus d'informations.

C'est la fin des vacances, et comme à chaque fois, la maîtresse nous demande d'écrire un texte pour raconter nos vacances.

Moi, j'aime bien ça, parce que comme ça, j'ai l'impression de retourner en vacances. C'est super chouette.

Alors je prends mon cahier bleu, celui dans lequel je mets toutes mes histoires et je commence à écrire : « Je suis allé en vacances »

Et puis là, je me demande comment s'appelait le camping qui était juste à côté de la plage. C'était « Le camping de la mer » ? Ou « des flots » ? Non, « Le camping des vagues », parce que des vagues, il y en avait plein.

Il y en a même une énorme qui nous a complètement recouvert, Tony et moi.

Tony, c'était mon copain au camping. Il avait aussi pris son vélo, comme moi, et on faisait le tour du camping à toute vitesse. C'était très drôle de voir les gens qui courraient pour nous éviter.

Et puis Tony, il adorait raconter des histoires, il était super fort pour ça. Il n'arrêtait pas d'en inventer, parce que Tony, il est comme moi, il aime mieux inventer des histoires que de les lire, parce que lire, c'est trop difficile et les imaginer c'est bien plus drôle.

Alors Tony et moi, on a inventé tout un tas d'histoires. On est partis sur la lune. On avait pris deux rouleaux de papier toilette pour respirer, parce qu'il n'y a pas d'air sur la lune. Et on s'est drôlement fait gronder par Maman, parce qu'on avait pris des rouleaux neufs.

Et puis on a visité le fond de la mer. On a même fabriqué des masques de monstres de pieuvre avec plein de pattes avec la passoire et plein de chaussettes pour faire les pattes. On s'amusait à faire peur aux autres gens du camping, c'était très drôle.

C'est à ce moment là que la maîtresse m'a tapé sur l'épaule en disant : « Victor, tu m'entends ? C'est fini, donne-moi ton cahier s'il te plait. »

Alors j'ai rendu mon cahier bleu, celui dans lequel je mets toutes mes histoires. Il y avait seulement écrit : « Je suis allé en vacances... »

La maîtresse a fait une drôle de tête !

Voter
Cliquez pour Voter